21 février 2018 – 17 h 12 min

L’arrivée d’un enfant est un grand bonheur. Mais pour qu’elle se passe dans les meilleures conditions, l’hospitalisation et tous les autres frais liés à la naissance d’un bébé doivent être …

Lire la suite »
Accueil » Enfant

Les exercices physiques durant l’enfance

Le 11 novembre 2011 – 10 h 00 minAucun commentaire |

Lorsque l’enfant a acquis suffisamment de force pour faire des exercices, il peut rarement se retrouver trop longtemps en plein air. Plus il est habitué à cela, plus il sera capable de supporter les vicissitudes du climat. De même, on devrait toujours laisser les enfants s’amuser à volonté car ils feront les exercices appropriés pour leur croissance et le développement de leur corps. Grâce au plaisir sans contrainte de leurs sports d’enfant, chaque muscle de leur corps est sollicité dans ces exercices. Le résultat est donc une bonne croissance, de la vigueur et la santé.

Cependant si l’enfant est délicat et scrofuleux, trop faible pour faire de l’exercice, bien que respirer à l’air pur et faire de l’exercice soient indispensables à l’amélioration de sa santé, monter un âne ou un poney est la meilleure alternative. Ce type d’exercices fera un bien fou aux enfants fragiles. Cela occupe l’esprit et sollicite tous les muscles du corps, mais d’une façon si douce que cela génère peu de fatigue.

Les exercices à dos de cheval sont particulièrement utiles lorsqu’il existe des faiblesses pulmonaires, qu’elles soient héréditaires ou accidentelles. Ils ont une influence bénéfique tant sur l’état de santé général de l’enfant que sur ses poumons. Il ne fait aucun doute que les poumons, comme les muscles du corps acquièrent de la puissance et s’améliorent avec l’exercice. Cela s’obtient lors de la promenade à cheval, sans beaucoup de fatigue pour le corps. Il y a automatiquement un déploiement équitable des poumons lors de l’inspiration profonde. Cela permet ainsi de les maintenir en bonne forme en maintenant les passages d’air ouverts et accessibles. Cela empêche la congestion de la circulation pulmonaire et permet en même temps une meilleure et nécessaire action chimique sur le sang : à chaque respiration une proportion suffisante de tout l’air contenu dans les poumons est changée, ce qui dans tous les cas doit être valorisés, ce par tous les moyens.

Donner son avis

Merci de rester courtois, de rester dans le sujet.